Les Faits du Mois

 

COUTUMES

LES CUEILLETTES

LES VENDANGES
La cueillette des raisins appelée vendanges varie selon les régions et les conditions météorologiques. Auparavant les vendanges se pratiquaient vers le quinze septembre. Avec les progrès de l'œnologie les vignerons suivent l'évolution du degré de sucre des raisins. Actuellement septembre reste la principale période des vendanges, néanmoins dans les vignobles méridionaux elles débutent dès le mois d'août. Les vendanges tardives (octobre- novembre) permettent d'utiliser la "pourriture noble" pour élaborer des vins liquoreux. Certains vignerons attendent les premières gelées pour effectuer la cueillette.

LES CHAMPIGNONS

L'automne intensifie la poussée des champignons mais, pour les connaisseurs, la cueillette dure de mars à novembre, voire toute l'année hormis les périodes de gel.
Selon la saison les espèces différent (morilles en avril/mai , cèpes d'août à octobre). Le terrain et les espèces de plantes , qui y poussent, influent sur les catégories de champignons, qui s'y développent. La forêt représente le milieu le plus favorable.
Mais les champignons abritent des espèces toxiques.
Certaines mortelles comme l'amanite phalloïde (photo ci-contre), qui peut varier d'un blanc gris jaune à un blanc vert de gris, et l'amanite vireuse ou comme les lépiotes de josserand ou brun incarnat. Les familles des cortinaires (cortinaire couleur de roucou), des entolomes (entolome livide), des clitocybes (clitocybe de l'olivier), des tricholomes (tricholome tigré), des paxilles (paxille enroulé) donnent aussi des espèces mortelles.
Certains champignons s'avèrent indigestes ou provoquent des allergies chez des personnes sensibles.
La pollution vient ajouter ses méfaits et il faudra s'abstenir de cueillir des champignons prés des routes à forte circulation.
La cueillette devra porter sur les espèces que le cueilleur connaîtra parfaitement. La connaissance des champignons est un apprentissage sur le terrain, long et minutieux.
Beaucoup de champignons ne possèdent pas un goût excellent et il vaut mieux cueillir quelques bons champignons comme les cèpes (photo ci-contre), l'amanite des césars ou les grandes coulemelles ou lépiote élevé (se méfier des petites espèces précitées comme mortelles), etc..., que de pratiquer de grosses cueillettes insipides.
La cueillette des autres espèces valables, davantage difficiles à distinguer des champignons vénéneux, s'effectuera après que le cueilleur ait appris à les connaître avec certitude .

LES CHÂTAIGNES

Les premiers vents d'automne vont faire tomber les bogues, qu'il faudra écraser légèrement du pied, pour en extraire les châtaignes. A maturité les châtaignes tomberont d'elles mêmes sur le sol, comme un petit caillou jeté, qui atterrit d'un bruit sourd, parce qu'amorti par les feuilles jonchant déjà le sol.
La cueillette, au milieu des bogues et parfois des ronces, devient un supplice pour les doigts.
Mais quel plaisir de voir et de toucher ces fruits brillants, comme vernis, à la peau lisse et glissant dans les mains.
A la veillée, sur un feu de bois, dans une poêle trouée, les châtaignes, préalablement incisées, pour éviter qu'elles n'explosent sous la chaleur, vont griller exhalant un parfum particulier.

LES POMMES


Pommes Starkrimson

Les pommes présentent aussi une grande variété de fruits et de goûts. Celles cueillies pour la garde s'étaleront sur une grande partie de l'automne mais surtout en octobre.
Les pommes à cidre ou à distiller, pour produire le calvados, attendront le mûrissement complet afin d'obtenir une quantité de sucre suffisante.

LES NÈFLES

LES KAKIS


Les nèfles se cueillent en octobre quand elles sont encore dures. Il conviendra de les placer au frais sur un lit de paille et attendre qu'elles deviennent blettes ( fin novembre).


Le fruit se récolte très mur et l'intérieur ressemble à de la confiture. Il existe dans le commerce des variétés exotiques dont la chair est ferme

 

L'AUTOMNE

L'automne débute le 21 septembre à l'équinoxe. Les feuilles vont s'orner de couleurs d'apparat et former un tapis bruissant sur le sol.
La température restera douce, malgré quelques frimas, et avec les pluies l'automne contribuera à une plus grande poussée des champignons.
La maturité des raisins lancera les vendanges.
Les châtaignes sortiront de leur bogues pour tomber au sol. Sautées à la poêle à trous ou bouillies au fenouil, les châtaignes vont réchauffer les soirées d'automne.

L'automne durera 90 Jours, jusqu'au 21 décembre.

LES VENDANGES

Le soleil de l'été a mûri les grappes, les grains de raisin se sont gorgés de sucre. Dans les régions viticoles, mustimètres (appareil utilisé pour déterminer le degrés de sucre contenu dans le moût) en main, les viticulteurs vérifient la maturité des raisins, afin de donner le départ des vendanges.
Par équipes joyeuses, les vendangeurs vont envahir les vignes et couper les grappes et les jeter dans des seaux ou des paniers. Puis ces récipients seront vidés dans des hottes ou des comportes. Les grappes arriveront à la cave où elles seront foulées (écrasées) et versées avec le jus (moût) dans les cuves ou les foudres (énormes tonneaux), où elles subiront la vinification (transformation du moût en vin).
Les vendangeurs souffriront de douleurs dorsales dues au travail de cueillette, courbés sur les ceps, ou au travail de portage des seaux, paniers, hottes et comportes. Mais il garderont en souvenir les moments conviviaux à déjeuner en plein air, à subir un orage soudain ou à faire une "moustisse" (écraser des grains de raisin sur la joue d'une fille).

 

LE PATRIMOINE

Les édifices anciens non publics (fermes fortifiées remparts des villes ateliers), qui rappellent l'architecture et le moeurs d'autres temps, en font aussi partie. 
Mais le patrimoine étend son domaine plus loin encore ; il englobe tout ce que les français disposent en commun. Les bâtiments publics, les transports publics, les lampadaires, les bancs, etc...
Les journées du patrimoine, comme d'autres journées programmées dans l'année ne devraient pas se limiter à une ou deux journées par an. L'attention sur les biens utilisables en commun doit être constante, afin de les respecter et les trouver disponibles et propres.
L'instruction civique permanente dans les écoles, qui expliquerait pourquoi respecter le patrimoine, s'avérerait sûrement plus efficace.
En Seine-et-Marne
La région Île-de-France recèle de nombreux édifices patrimoniaux.
La Seine-et-Marne participe à cet inventaire de façon importante.
Du plus connu, Fontainebleau, au plus secret, Blandy-les-Tours ou Château de la Grange à Savigny-le-Temple, chaque construction patrimoniale offre toujours un grand intérêt, parfois augmenté par des activités complémentaires.
Les journées du patrimoine, les 16 et 17 septembre, permettront de découvrir toutes ces richesses.


Château de la Grange à Savigny-le-Temple

LES CHAMPIGNONS

L'amanite des césars ou oronge excellent comestible .

L'automne intensifie la poussée des champignons mais, pour les connaisseurs, la cueillette dure de mars à novembre, voire toute l'année hormis les périodes de gel.
Selon la saison les espèces différent (morilles en avril/mai , cèpes d'août à octobre). Le terrain et les espèces de plantes , qui y poussent, influent sur les catégories de champignons, qui s'y développent. La forêt représente le milieu le plus favorable. Les prés donnent naissance a des espèces particulières (marasme d'oréade disposés en rond [rond de sorcière], rosé des prés ou pratelle, coprin chevelu à consommer jeune) , d'un intérêt notable.
Mais les champignons abritent des espèces toxiques.
Certaines espèces mortelles, comme l'amanite phalloïde (photo ci-contre), qui peut varier d'un blanc gris jaune à un blanc vert de gris, et l'amanite vireuse ou comme les lépiotes de josserand ou brun incarnat, doivent impérativement ne pas se récolter. Les familles des cortinaires (cortinaire couleur de roucou), des entolomes (entolome livide), des clitocybes (clitocybe de l'olivier), des tricholomes (tricholome tigré), des paxilles (paxille enroulé) donnent aussi des espèces mortelles.
Certains champignons s'avèrent indigestes ou provoquent des allergies chez des personnes sensibles. Par exemple, les morilles excellents champignons doivent se consommer bien cuits et avec modération .
La pollution vient ajouter ses méfaits et il faudra s'abstenir de cueillir des champignons prés des routes à forte circulation.
La cueillette devra porter sur les espèces que le cueilleur connaîtra parfaitement. La connaissance des champignons est un apprentissage sur le terrain, long et minutieux.
Beaucoup de champignons ne possèdent pas un goût excellent et il vaut mieux cueillir quelques bons champignons comme les cèpes (photo ci-contre), l'amanite des césars, les girolles (chanterelles) ou les grandes coulemelles ou lépiote élevé (se méfier des petites espèces de lépiotes certaines classées comme mortelles), etc..., que de pratiquer de grosses cueillettes insipides.
La cueillette des autres espèces valables, davantage difficiles à distinguer des champignons vénéneux, s'effectuera après que le cueilleur ait appris à les connaître avec certitude .


Le cèpe tête de nègre l'un des meilleurs comestibles .

L'amanite phalloïde mortelle

La morille à consommer .modérément et bien cuite
.
Le bolet Satan toxique, peut devenir mortel pour les personnes allergiques .

Le cèpe de bordeaux excellent comestible .

La girolle ou chanterelle permet de confectionner d'excellente omelettes .

La lépiote élevée ou coulemelle . excellent comestible . Petites espèces de lépiotes mortelles .
 

Le coprin chevelu ne le consommer que jeune . Plus âgé il sécrète un suc noir .

Le marasme des oréades ou faux mousseron croît dans les terrains herbeux et forme des arcs de cercle . Ce champignon sèche facilement et son pied reste dur . Donc ne consommer que les chapeaux qui parfument de manière excellente une omelette .

Le pied de mouton, très bon comestible, pousse en groupe sur du bois décomposé . Sa chair ferme devient orangé lorsqu'on gratte les aiguillons sous le chapeau .

LE MOIS DE SEPTEMBRE

Neuvième mois de l'année dans le calendrier grégorien.
Il se classait au septième rang du calendrier romain primitif et de ce fait portait le nom de september.
Pour le calendrier républicain, Septembre étalait vingt et un jours sur fructidor et neuf jours sur vendémiaire.

 

retour sommaire Accueilretour sommaire

01/09/2017